Télécharger : Je peux très bien me passer de toi en pdf

Présentation de livre :

ChloéJ’appuie sur la sonnette une troisième fois, histoire de couvrir le brouhaha qui parvient del’intérieur et la porte s’ouvre enfin. Charlotte m’embrasse, son ventre a encore enflé depuis lundidernier.— Chloé, je croyais que tu ne pouvais pas venir !— Réunion annulée, dis-je en franchissant le seuil.Mensonge, évidemment, mais je voulais être sûre que Guillaume serait là et ils ne nous invitentplus jamais ensemble.Elle referme la porte derrière moi. — Ta copine Constance vient de m’appeler, elle ne vient pas finalement. — Oui, elle m’a prévenue.Je remonte le couloir jusqu’au salon, dépose la bouteille de J&B que j’ai apportée sur le buffet etreste un instant saisie d’admiration. Pour mon dernier anniversaire, j’étais fière d’avoir réalisél’exploit culinaire de planter vingt-huit bougies sur un marbré Savane, mais à côté de Charlotte, jefais piètre figure. Même enceinte de sept mois, elle a plié les serviettes en origami et a préparé unfestival de mini-quiches tomate-feta et de brochettes de crudités pour les trente ans de son mari.Elle m’a suivie dans le salon et avant que j’aie le temps de la féliciter pour son buffet, elle mecomplimente sur ma nouvelle coiffure, puis elle entreprend de me raconter ses rendez-vous à lamaternité. Elle me colle sa dernière échographie sous le nez. J’ai toujours trouvé quelque peusurprenante, voire légèrement déplacée, la tendance de toutes les futures mamans à brandir à tout ventla photo panoramique de leur utérus. Pour lui faire plaisir, j’examine le cliché du flageolet rabougriavec attention avant d’affirmer :— On peut déjà discerner son profil, il a un grand front, il sera intelligent.Son visage s’illumine, alors qu’elle imagine déjà son bébé futur prix Nobel et j’en profite pourlâcher l’air de rien :— Il ne vient pas, Guillaume ?Son sourcil droit remonte d’un coup trois centimètres plus haut que le gauche et son souriredisparaît.— Si, il vient, dit-elle à contrecœur avant de rajouter : tu te fais du mal.Je hausse les épaules. Elle me connaît trop bien, Charlotte. Je soutiens son regard suspicieux, maisje sais qu’elle sait que c’est pour lui, la frange qui retombe juste en dessous du sourcil, faite ensortant du bureau, les talons aiguilles, tellement douloureux que j’ai envie de m’amputer des deuxpieds et le jean slim… Parlons-en du jean, le jean pour faire genre, j’ai mis un jean, je suis venue sansme changer, parce que je suis une fille cool. Depuis le temps qu’on est copines, Cha n’est pas du styleà se laisser berner par le jean ou la prétendue réunion annulée. Elle devine même probablement mesnouveaux sous-vêtements Aubade en dentelle, achetés rien que pour l’occasion. Que voulez-vous, lehasard ne favorise que les esprits préparés.Elle le sait, mais elle ne dit rien, elle ne juge même pas, elle s’inquiète.— Et moi qui espérais te présenter quelqu’un, soupire-t-elle, un avocat qui bosse avec Greg, il atrente ans, il est super gentil et marrant et en plus il…Je n’écoute plus. Guillaume vient d’entrer avec son sourire tranquille, il sort une main de la pochede son costard gris foncé pour serrer celle de Greg, le mari de Charlotte, qui pointe quelquessecondes le nez hors de la cuisine pour le saluer. Ils se tapent dans le dos, je lis sur ses lèvres :« Comment ça va, mec ?
Je peux très bien me passer de toi

Leave a Comment